Intoxication alimentaire, les premiers gestes à effectuer

280

Il est toujours important de connaitre les gestes de premiers secours en cas d’accidents ou d’incidents qui peuvent survenir de manière impromptue. Dans le cas d’une intoxication alimentaire, après avoir vérifié que la cause du malaise est réellement une intoxication, voici les premiers gestes à effectuer.

S’assurer qu’il s’agit d’une intoxication alimentaire

Avant de faire quoi que ce soit, il faut tout d’abord s’assurer que le malaise de la personne qui souffre relève bien d’une intoxication alimentaire. Les signes d’une intoxication alimentaire qui peuvent alerter surviennent généralement après 1 à 24 heures après la prise de l’aliment contaminé.

Les symptômes ainsi que l’intensité des symptômes varient d’une personne à une autre, car chaque personne possède son niveau de fragilité et par ailleurs, cela dépend également de l’agent pathogène mis en cause. En général, les signes d’une intoxication incluent : des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, de la fièvre, une diarrhée et une déshydratation.

Les premiers gestes à effectuer

Une fois que vous vous êtes assuré qu’il s’agit bien d’une intoxication alimentaire, le premier geste à effectuer est d’allonger la victime et d’appeler un médecin. Si la personne souffrante vomit, pensez à conserver un petit peu de sa vomissure pour le montrer au médecin. Si la victime demande à boire de l’eau, en attendant le médecin, il ne faut surtout pas lui en donner. Mieux vaut privilégier du SRO, afin que la personne récupère les sels minéraux perdus lors du vomissement.

Si le besoin se fait tout même ressentir, il est possible de donner à la victime juste une très petite quantité d’eau. Laissez la victime se reposer allongé jusqu’à ce le médecin arrive. Si vous avez déjà identifié la nourriture suspecte qui pourrait être à l’origine de l’intoxication, conservez-en un petit échantillon pour analyser quels germes pathogènes est à l’origine du malaise.

Cela aidera beaucoup le médecin à prescrire les soins et les traitements qui doivent être faits postérieurement.

Les choses à éviter en cas d’intoxication alimentaire

Avant que le médecin n’arrive ou si vous n’avez pas appelé le médecin pour quelconque raison, il faille éviter certaines choses en cas d’intoxication alimentaire. Ainsi, la première chose à éviter est de prendre un médicament anti diarrhéique de votre boîte à pharmacie sans avis médical. Si la victime souffre d’une diarrhée infectieuse, les anti diarrhéiques ne sont pas prescrits dans ce cas.

En effet, ces derniers ralentissent les matières infectées dans le système digestif et cela pourrait provoquer une mauvaise digestion. Deuxième chose à éviter, si la victime n’a pas vomi, alors laissez-la dans son état. Il ne faut pas l’obliger à vomir ou à trouver des moyens pour le faire vomir.

Contrairement aux idées reçues, le vomissement n’accélère pas la guérison. Par ailleurs, en obligeant le malade à faire vomir, vous risquez d’irriter sa gorge et son œsophage avec la remontée des sucs gastriques.

Dans quel cas faut-il obligatoirement faire venir le médecin ?

Lorsque l’intensité des symptômes est très grave, alors n’hésitez pas à appeler et à faire venir le médecin dans l’immédiat. Par ailleurs, si la victime est un enfant, une personne âgée ou encore une femme enceinte, la rapidité est un impératif pour consulter directement auprès d’un médecin.